Fashion Week : guide de survie en milieu hostile

Le marathon des semaines de la mode est sur le point de s’achever. Dernier rendez-vous en date : Paris, qui accueille les défilés du mardi 25 février au mercredi 5 mars. Pour l’occasion, un journaliste de l’Agence France-Presse s’est fendu d’un petit guide de survie pour les invités découvrant les joies – et ignorant les codes – de ce milieu très particulier.

Première leçon et non des moindres : après avoir récupéré les innombrables invitations pour chaque défilé, qu’il faut demander jusqu’à un mois à l’avance à chaque maison de couture car les places sont limitées, les classer par jour et lesranger dans une pochette spéciale. A noter que, dans certains cas, il est nécessaire de confirmer sa présence au show. Pour celles et ceux qui sont désireux de vivre l’événement « comme les puissants de la mode » quelques règles de bases :

Le diable se niche dans les détails : tout accessoire, à l’instar de chapeaux couleur fluo, aigrettes en plume dans les cheveux, chaussures ornées de strass, est nécessaire pour optimiser ses chances d’être immortalisé par la horde de chasseurs de « street style » et publié sur un blog en vue. Côté tenue, il faut êtreoriginal, mais pas trop, afin de ne pas monopoliser l’attention et éviter d’êtreridicule. Ne pas accumuler les vêtements de marque, même si le public du défilé Chanel par exemple portera généralement des pièces emblématiques de la maison. Certains invités n’hésitent pas à se changer plusieurs fois par jour !

« Baci ma belle ! », « arachnéen »… : effusions de sentiments et superlatifs sont recommandés pour décrire les collections, fêtes et stylistes. Attention toutefois à ne pas sombrer dans le « lèche-bottisme », qui, lui, est très mal vu. Avoir les yeux écarquillés d’admiration, peut-être, mais les accompagner absolument de moues boudeuses, de plaintes sur le fait d’être fatigué. Ne pas hésiter à affirmer : « C’était mieux à… [New York, Londres…]. » Si vous êtes en panne d’inspiration, un tour sur l’excellent compte Twitter de Loïc Prigent pourrait vous donner des idées(https://twitter.com/LoicPrigent).

S’inspirer du lapin blanc d’Alice au pays des merveilles : c’est d’une telle évidence que ça frise le truisme, mais, s’il y a une règle à suivre absolument, c’est celle-là, arriver aux défilés au moins quinze minutes après l’heure officielle. Sachez qu’il n’aura de toute façon pas commencé.

Réseauter et se vendre : les défilés sont aussi l’occasion de faire des affaires, donc ne pas oublier ses cartes de visite, les distribuer et surtout respecter les rendez-vous d’affaires pris à ce moment.

Etre 2.0 mais pas trop : poster des photos des collections sur les réseaux sociaux est devenu la règle. Toutefois éteindre son smartphone pour apprécier le show est aussi très audacieux.

Prendre la pose : les photographes postés à l’extérieur des défilés et dans les showrooms prennent autant de clichés des spectatrices que des mannequins, donc être impeccable à tout instant, on ne sait jamais ! 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s